?

Log in

日本の一年
日本の一年~A year in Japan~
Aujourd'hui 
12e-mar-2011 05:00 am - 日本の一年その21
Moi qui récemment trouvait qu'il ne se passait rien, que je m'ennuyais et que je devrais faire plus de choses pour garder de bons souvenirs du japon... On peut dire que je suis servie!

J'imagine que sans même regarder les news tout le monde sait de quoi je parle: le tremblement de terre de magnitude 8,9 qui a secoué le Japon hier. Alors bien sur habitant a Tokyo je n'ai heureusement pas eu le droit a un séisme aussi fort mais seulement quelque chose autour de 6.

Hier matin, on avait donc décidé d'aller a Takaosan, (le mont Takao) au bout de la ligne Keio, en retard comme d'habitude nous prenons le train vers 13h30, ce qui va d'ailleurs se révéler par la suite une heureuse coincidence. Comme quoi arriver en retard n'est pas si mal parfois!
C'est donc vers 14h40 après plus d'une heure de train que, alors que le train est a l'arrêt dans la gare (encore une heureuse coincidence)que tout commence à trembler. Le verbe en Japonais pour l'effet du séisme "yureru" correspond bien mieux, mais je ne vois pas comment le traduire en Français, seulement j'ai l'impression que le mouvement du séisme est mieux retranscrit.

C'est loin d'être mon premier tremblement de terre mais plutôt quelque chose comme le vingtième dont je fais l'expérience et j'avais d'ailleurs même commencé à aimer ça. C'est donc de manière tout a fait calme que je remarque les premières petites secousses après quelques temps. Même une petite pensée de "tiens ça faisait longtemps". Sauf que il ne s'agit pas seulement de petites secousses, la force de ces dernières va croissante et ne semble pas s'arrêter. Toute la station autour de nous commence à grincer et le coulissement des plaques de fer les unes contre les autres produit un couinement atroce. En dehors du train qui se balance de gauche à droite de manière plus qu'inquiétante, un coup d'œil par la fenêtre me permet de réaliser la force de la secousse. Les tableaux d'affichages électroniques et de manière générale l'ensemble du bâtiment subit des oscillations d'une amplitude d'environ un mètre. Le bruit produit s'amplifie lui aussi de plus en plus.

Bien qu'habituée à de tels évènements je dois dire que je perds assez vite mon sang froid.
Les oscillations du train et du bâtiment au dessus ne semblent ni s'arrêter ni faiblir mais peut être bien au contraire s'amplifier. J'ai l'impression que je vais mourir, si ça continue comme ça, le toit ne peut que s'effondrer sur le train. Tout tremble, tremble, tremble...

Et puis bizarrement d'un seul coup tout se calme.

Les japonais dans le train et sur le quai sont tous choqués, tout le monde se tourne vers son portable dans l'espoir de savoir ce qu'il s'est passé ou d'appeler ses proches. Tout cela se fait pourtant dans un calme et un silence assez incroyable. Malheureusement toutes les lignes sont coupées et autant les appels que les mails sont impossibles. Même maintenant tout n'est pas encore rétabli et on ne reçoit les mails que 7 ou 8 heures plus tard. Pour ce qui est du téléphone l'opérateur que j'utilise à l'air de fonctionner mais ça n'a pas l'air d'être le cas de tous puisque j'ai appris par facebook que certaines de mes amies n'étaient pas rentrées chez elles et n'avaient pas pu contacter leur familles.

Les secousses recommencent comme elles se sont arrêtées, bien qu'un peu plus faibles. Le bruit aussi. Et la seule chose a laquelle je pense, après avoir été si soulagée de l'arrêt des premières, c'est "iya daaaa" (noooooooon) . Cette deuxième vague se calme a son tour, bien que tout se secoue encore et continuera sans discontinuer pendant deux heures en allant crescendo decrescendo.

A l'arrêt de la deuxième vague de secousses, la voix du conducteur et des employés de gare résonne de partout "Nous venons de subir un séisme de force 6, patientez s'il vous plait", "En raison d'un violent séisme les trains sont arrêtes sur l'ensemble de la ligne, jusqu'à la reprise du trafic veuillez patienter s'il vous plait"... Et c'est la qu'on est heureux d'être dans une gare, d'abord il y a le train on peut patienter dedans au chaud, et puis au final on est plus ou moins en sécurité à l'intérieur de la voiture même si la mobilité du véhicule rend les secousses encore plus effrayantes. Ensuite contrairement aux gens coincés quelque part sur les voies, on a les toilettes et même un kiosque permettant d'acheter a manger, a disposition.

Après l'arrêt des violentes secousses, encore sous le choc, je continue à trembler pendant au moins une heure. Pour passer le temps nous regardons les réactions des gens sur twitter puisque c'est la seule chose accessible étant donné que mails et appels ainsi qu'Internet sont inaccessibles. En réalité, à part le fait qu'il y a eu un séisme et les quelques nouvelles qu'on peu avoir par internet, nous n'avons aucun moyen de savoir ce qui se passe exactement.
Twitter nous donne des informations sur des gens coincés chez eux qui demandent de l'aide ou écrasés par des machines, et puis surtout quelques photos dont celle de la gare de Sendai devastée par le tremblement de terre (et c'est encore avant le tsunami qui va ensuite détruire partiellement Sendai).

C'est la qu'on commence a comprendre qu'il est vraiment arrivé quelque chose de grave. Autour de nous on commence a parler de "la secousse la plus forte que j'ai jamais connu" et par facebook on a des échos des nouvelles en France. Des tsunamis auraient déjà frappé Sendai et la préfecture de Miyagi serait la plus touchée avec une magnitude de 8,9!

Au final nous attendons plus de deux heures dans le train qui se vide peu à peu avant que les employés de gare viennent nous dire que dans la mesure ou ils ne sont pas surs de pouvoir tout réparer d'ici le dernier train de la journée, il est mieux de réfléchir a un autre moyen de rentrer. Nous sortons donc du wagon et de la gare, il faut se rendre a l'évidence, c'est la campagne, il n'y a rien. Toutes les lignes de train sont coupées, et rentrer en taxi reviendrait à payer plusieurs centaines d'euros vu la distance. Et puis pour rentrer en taxi il faudrait déjà qu'il y en ait. Nous décidons donc de rentrer donc à pied, à l'aide de l'i phone de Yusuke bientôt à cours de batterie.

Finalement l'i phone tombe en panne, et c'est totalement au hasard que nous marchons. A mesure que la nuit tombe il fait de plus en plus froid et le vent se lève. Il ne manquerait plus qu'il pleuve. On se croirait un peu dans un film, avec toutes les sirènes de pompiers et d'ambulances, les annonces des gares et des magasins, les embouteillages partout et la quantité anormale de gens qui marchent. Soit dit en passant, dans le Nord ou le séisme et les Tsunamis ont tout ravagé, la neige a commencé à tomber,comme si ils avaient besoin de ça en plus, vraiment horrible.
Les magasins et restaurants aussi, sont tous fermés pour cause de séisme.

Au bout de 5 heures de marche au hasard, nous arrivons finalement a la station Fuchuu. En gros on a parcouru la moitié du chemin entre Takaosan et Sengawa, nous tentons de monter dans un taxi, mais a cause des embouteillages nous bougeons d'environ cent mètres en 30 minutes et abandonnons donc pour y aller a pied. Et puis arrivés deux stations plus loin sur la ligne Keio, le train est tout a coup remis en service donc nous en profitions pour faire les dernières 10 stations en train au lieu de marcher.
Arrivés a Sengawa, tout les supermarchés sont fermés et le seul ouvert est complètement dévalisé. Nous achetons quand même de quoi survivre un minimum et rentrons à la maison (ou a ma grande surprise rien n'était tombé) ou nous pouvons enfin regarder la télé et comprendre l'ampleur des dégâts.
Sur l'écran, c'est des mers de feu dues aux incendies, des images des secousses dans la préfecture de Miyagi, des embouteillages sans fin, des milliers de personnes bloquées sur leur lieu de travail, des destructions désastreuses dans la région de Sendai, les images des tsunamis, des maisons et des voitures coupées en deux et charriées par les eaux sur des kilomètres, des gens qui ont tout perdu...

C'est vraiment choquant. Même une fois rentrés la terre tremble toujours, même au moment ou j'écris on peut sentir deux ou trois mini secousses par heure et selon les informations une réplique encore plus forte que les secousses d'hier est a craindre pour aujourd'hui ou les prochains jours.

Durant la nuit , mon portable n'a pas arrête de sonner les alertes au séisme, il produit des sons comparables a une sirène et un avertissement apparait sur l'écran indiquant la région ou le séisme aura lieu. Le moindre bruit, le moindre mouvement me réveille en sursaut et me donne envie de crier...
On parle de traumatisme du aux séismes, entre l'heure de tremblements nerveux après la première secousse, la nausée incessante depuis et l'impossibilité de respirer ou de se détendre, j'imagine en être victime.

Mais malgré tout je pense que je ne peux pas me plaindre, j'ai eu peur, très peur. J'ai cru que j'allais mourir et j'ai marché 5 heures pour rentrer chez moi, mais au final je m'en sors très bien, j'ai encore un toit sur ma tête, une famille, et rien n'a été abimé chez moi (a part un verre que j'ai réussi a casser moi même chez moi et qui n'a aucun rapport avec un quelconque tremblement de terre ). La situation a Sendai semble catastrophique tout comme la situation des usines nucléaires endommagés, les incendies et les gens qui sont toujours bloqués quelque part.
C'est réellement une vision d'apocalypse que nous montre la télévision.

Si on peut retenir quelque chose de cette expérience, c'est que les Japonais sont vraiment formidables sur plusieurs points: tout d'abord, face a un tel désastre ils paniquent si peu et réagissent avec calme et patience. Ensuite malgré que ce séisme soit le plus gros depuis des centaines d'années, et plus grand que celui de Kobe en 95, si peu de bâtiments ont été détruits (Je parle ici de dommages dus au tremblement de terre, les tsunamis me paraissent hors jeu.) et malgré l'ampleur de la catastrophe les victimes ne sont pas si nombreuses.

On imagine la même scène à Paris. D'abord vu les installations totalement pas prévues pour une telle catastrophe, tout nos beaux immeubles en pierre bien dure s'effondreraient en un rien de temps, et il me paraît évident que chacun penserait à sauver sa peau au lieu d'aider les autres.

On peu critiquer les Japonais, mais il n'y a pas à dire pour ce genre de situations ils sont vraiment efficaces!

Et puis si il fallait trouver un point positif a tout ça (a part la chut du Yen) faire l'expérience du cinquième plus grand tremblement de l'histoire, tout horrible que ça puisse être, ça en jette quand même!



Quelques images: http://www.dailymail.co.uk/news/article-1365318/Japan-earthquake-tsunami-The-moment-mother-nature-engulfed-nation.html
sora
This page was loaded juin 23e 2017, 5:03 pm GMT.